lundi 18 mai 2015

[annonce] nouvelle partenaire du blog






Re-bonjour , je reviens pour vous annoncer une nouvelle qui me met en joie, une nouvelle partenaire fait son apparition sur le blog.

Dans la vie tout est une question de moment, des rencontres qui se concrétisent et c'est ce qu'il s'est passé avec ma nouvelle partenaire.

On ne se connaissait pas avant le salon Trolls et Légendes, on s'est rencontrée sur le stand de Magali Villeneuve et Alexandre Dainche puis sur le stand de Gabriel Katz, on a papoté on s'est retrouvée sur Facebook et de fil en aiguille on s'est aperçu que nous avions les mêmes goûts.

Il y a quelques jours, je lui demandais si elle ne pensait pas à ouvrir un blog et elle l'a fait !
C'est une copine Arpenteur, une fille super qui aime les chats comme moi mais pas que ^^

Roulement de tambour c'est .... Lilie Lit...Mais pas que , son blog c'est ici  et pour en savoir plus sur son univers et qui se cache derrière ce joli blog c'est ici 

Regardez-moi cette jolie bannière avec un de ses chats *-* (Bannière réalisée par Mirrocle World )


Que va nous apporter ce partenariat ? Des lectures communes dont une déjà en cours avec Rose Morte de Céline Landressie (que je lis aussi avec Laure de Boulimie livresque et je suis à la bourre pour ma Molly du blog La puce à l'oreille).

On fera sans doute un swapp dans l'année, on se mettra quelques défis, nous n'avons encore rien défini mais ça annonce un beau partenariat !!

Je vous invite à visiter son blog et sa page Facebook ici pour en savoir plus sur elle.

Il y a longtemps que je n'ai plus fait mon rendez-vous "un thé au jardin", je vais lui soumettre mon questionnaire (si elle est d'accord lol)  et vous en saurez encore plus dans les jours à venir :)

Je suis très heureuse de cette nouvelle aventure qui commence \o/ et lui souhaite une belle et longue route sur la blogosphère.

Bisous ma belle ♥


[chronique] La dernière Terre, tome 1 et 2 de Magali Villeneuve


La dernière terre, tome 1 : L’enfant MerehdianDe 

Magali Villeneuve

480 pages, 2012

Un monumental ruban de pierre se dresse en sentinelle au bord des brumes éternelles. Les hommes leur ont donné un nom : la Dernière Terre. Dans la cité-capitale des Cinq Territoires, Cahir, jeune homme frêle, maladif, aux mœurs et aux allures bien éloignées des codes stricts qui font loi autour de lui, subsiste envers et contre la réprobation générale. Il est issu des Giddires, un peuple rejeté, au ban de la paix politique qui unit les autres contrées. Malgré cela, entre intelligence et ingénuité, il parvient à se rapprocher de certains locaux, dont Ghent, fils du Haut-Capitaine à la tête des forces militaires des Basses-Terres. Au fil de ces jours paisibles, s’il advenait un évènement capable de bouleverser tous les dogmes établis, quel poids l’existence de Cahir aurait-elle dans la balance des certitudes ?



Voilà enfin mes chroniques des 2 premiers tomes de La dernière Terre, 2 romans que j’ai lus une première fois en 2013, suite aux chroniques de blog que je suis, je n’avais à ce moment-là pas rédigé de chronique, car absente de la blogosphère, je les ai relus mi-avril, autant vous le dire, il y a très peu de romans que je relis, ils sont une poignée parmi mes nombreux livres, j’ai replongé dans La Dernière Terre et comme la première fois, j’étais dans ma bulle, plus rien n’existait autour de moi hormis les lieux et les personnages.

Dès les premières lignes, vous êtes immergé dans le monde créé par l’auteure, le prologue commence avec ces 4 hommes perdus dans les brumes, un prologue qui m’a immédiatement donné envie de lire la suite, qui sont-ils ? Que va-t-il leur arriver ?

Ensuite, vous entrez dans Tileh Agrevina, capitale du Pays Agrevin à l’heure de la Grande Relève, évènement très important, c’est au cours de cette grande relève que les soldats chargés de protéger la cité font une démonstration devant L’Igilh Nolath,  (régent des 5 territoires) et où l’on nomme les arpenteurs.
Les arpenteurs sont chargés de patrouiller sur les remparts qui entourent la cité, derrière ces murs… le brouillard.

Lors de cette Grande Relève les dirigeants et nobles des « 5 cinq territoires » (Les Agrevins, Les Tilhian, Les Gamarides, Les Endérins) sont présents à l’exception d’un territoire, le Pays Giddire, Les giddires ne sont pas appréciés, considérés comme des sauvages dont il faut se méfier.
Au cours de cette Grande Relève nous faisons connaissance des personnages : Le Haut-Capitaine Solgar Ildorne, Cahir, Ghent, le Haut-Garde Melgar Cenerianh, le négociant Nelgoth de Tilh, Reghia, sa fille, Féor, Ved, Dorgah, Gayle , etc. 
Je reviendrai sur les protagonistes un peu plus loin dans ma chronique.

C’est un premier tome, un premier tome où l’on apprend les mœurs et coutumes des 5 territoires, les différents grades (novices, arpenteurs, aguerris, Haut-garde, Haut-capitaine), leur fonction.

Un premier tome introductif, dense, riche, et qui est pour moi nécessaire pour bien appréhender la suite de la saga. Vous ne trouverez pas d’action à chaque page et pourtant vous ne pouvez vous empêcher de tourner les pages.

Magali Villeneuve a une plume que j’ai rarement vu, vous ne voyez pas passer les 480 pages, elle vous immerge totalement dans son univers, elle vous peint les personnages à tel point qu’ils en deviennent de chair et de sang, elle vous décrit tellement avec finesse et poésie les lieux que vous vous retrouvez à patrouiller sur les remparts aux côtés des arpenteurs, que vous pouvez sentir la brume qui se trouve derrière, entendre les chevaux trottant sur les plaines de Tilh.

Ce que j’ai le plus apprécié dans ce premier tome ce sont les personnages, chacun d’eux est développé, tant au niveau physique que psychologique, peut-être ça pourrait déranger certains lecteurs, pas moi, j’aime savoir les liens qui existent entre les différents intervenants, j’aime voir la psychologie d’un personnage évoluer, encore une fois tout ceci est nécessaire pour apprécier La dernière terre à sa juste valeur. 
Tous les personnages sont liés d’une façon ou d’une autre.

J’ai eu immédiatement un coup de cœur pour Cahir, le seul Giddire évoluant dans la cité (pourquoi je ne vous le dirai pas, car vous devez lire cette saga !) et pour Melgar Cenerianh
J’ai vraiment détesté Nelgoth, cet être imbu de lui-même, sa « cruauté » envers Reghia, sa fille. J’ai beaucoup apprécié la famille entière de Ghent, même si au fil de ma lecture, ses décisions, ses choix m’ont déçue.

Des protagonistes que nous apprenons à découvrir peu à peu, principaux comme secondaires tous sont décrits pour les apprécier (ou les détester) à leur juste valeur, au départ certains vous paraissent indifférents et ensuite une révélation fait que vous les appréciez différemment.

J’ai tellement envie de vous expliquer ce que chacun d’entre eux apporte au récit, mais je ne veux pas que vous soyez spoiler d’une manière ou d’une autre je n’en dirai donc pas plus.

Pour ce qui est de mon ressenti, j’étais tellement dans ma lecture, à suivre les différents intervenants que j’ai été surprise quand une certaine action arrive, mais je ne peux pas non plus vous dire quelle action (ahhhh cette frustration de ne pas pouvoir révéler, écrire encore et encore) de frayeur à un moment du récit, la frayeur à laissé place à l’émotion, pour qu’à la fin de ce premier tome les larmes montent et coulent.

Je n’ai pas pu attendre de lire le second tome, j’ai enchaîné directement, on reste avec beaucoup de questions avec ce premier tome, on a envie de comprendre certains faits, certaines réactions des personnages. 
Attention ça ne veut pas dire que si je reste avec des questions le premier tome n’est pas abouti, absolument pas !!

 Magali Villeneuve vous emporte dans sa saga, rien n’est laissé au hasard, les révélations, les liens entre les différents personnages arrivent peu à peu et c’est bien pour ça que vous continuez à lire aussi avidement que je l’ai fait.

Honnêtement, même si mon bouchon m’avait convaincue avec sa chronique j’avais peur de ne pas aimer, je ne lis pas énormément de fantasy et ça été tout le contraire j’ai adoré tout le roman, je ne lui ai trouvé aucun défaut et je suis tombée amoureuse de la plume de l’auteure.

Illustration officielle



La dernière terre, tome 2 : des certitudes
de
Magali Villeneuve

470 pages, 2013

Dans les Cinq Territoires, les saisons débutent un autre cycle et à nouveau, la Grande Relève en marquera l’amorce.
Renvoyé vers son pays d’origine de façon arbitraire, Cahir, rongé par l’amertume et hanté par ses souvenirs, tente de retrouver sa place parmi les siens. Tandis que, dans la cité-capitale, l’on a préféré effacer toute trace du drame pour mieux l’oublier, certaines culpabilités, quoique silencieuses encore, commencent à peser lourd.
Derrière les murs inébranlables de la tour du Nolath, l’Igilh reçoit un message glaçant en provenance des Plaines de Tilh. Il lui faut prendre une réelle décision. De celles qui, dépendantes d’un seul homme, peuvent déterminer pourtant le devenir de chacun.

Autant vous le dire de suite j’ai autant adoré ce second tome, je ne vais pas pouvoir en dire de trop, car je voudrais vraiment que vous découvriez cette saga, elle n’est actuellement plus disponible, mais je vous en reparle en fin d’article !

Comme vous l’indique le synopsis dans ce tome nous suivons essentiellement Cahir (pour mon plus grand bonheur : p), il retourne sur ses terres, on en apprend donc davantage sur ce peuple exclu, les Giddires, peuple exclu par les 4 autres territoires, mais auquel je me suis fortement attachée.

Dans ce tome les actions sont plus présentes, Tilh Agrevina qui se pensait à l’abri du danger va devoir faire face à cette brume et ce qui s’y cache, les Arpenteurs vont cette fois vraiment devoir assumer leur rôle.

Les questions restées en suspend pendant le premier tome trouve quelques pistes de réponses dans ce second opus, mais pas encore toutes, du moins nous avons des pistes, mais pas encore toutes les clés en main.
Je pense notamment aux 4 hommes du prologue dans le tome 1, je suppose qu’ils ont un lien mais je ne sais pas encore lequel avec ce qu’il se cache (passe ?) derrière les remparts.

J’ai été une fois de plus entraînée dans ce roman, j’ai ressenti la sensation de froid du pays Giddire, j’ai été émerveillée par les descriptions des Hautes-blanches, j’ai appris à voir certains personnages différemment, notamment Nelgoth que j’avais détesté lors du premier tome, je ne vais pas dire que je l’aime mais je le déteste moins : p

J’ai toujours autant apprécié Cahir, le voir évoluer avec son frère et sa sœur : Uka et Raya, en apprendre plus sur son passé et les démons qui l’habitent.

J’ai été heureuse des décisions qui ont été prises par plusieurs protagonistes, surtout Reghia et Ghent même si ce dernier me laisse encore dubitatives, Reghia m’a étonnée par sa force de caractère, mon « amour » pour Melgar s’est renforcé.

Je me suis découvert un autre personnage préféré c’est Féor, son humour, sa légèreté même aux moments les plus graves, son amitié avec Ghent et puis son attachement à Gayle.

Même si dans le premier tome les différents protagonistes étaient admirablement décrits Magali Villeneuve prouve qu’elle a encore bien des choses à nous révéler, les caractères s’affirment, se dévoilent, on comprend davantage la place de l’Ighil et ses réactions, un personnage très hautain et sur de lui dans le premier tome et qui se fissure dans celui-ci.

Je vous parlais de Féor et de Gayle, ce sont 2 personnages qui se développent plus dans ce second opus, Gayle jeune fille timorée dans le premier tome s’affirme quelque peu. J’ai vraiment aimé leurs liens, leur caractère ainsi que l’amitié qui unit Ghent et Feor, 2 êtres totalement différents, l’un taciturne, l’autre totalement opposé.

J’ai tellement envie de vous écrire encore et encore sur ce qu’il se passe dans ce second tome, 2 romans, 2 coups de cœur, une plume que j’adore, je peux même dire que je suis fan (souris en mode groupie ^^)

Pour l'occasion j'ai osé prendre une photo de moi avec ma carte d'arpenteur 

Souris Arpenteur 207 au rapport


Parlons de la saga maintenant

La saga comportera au total 6 tomes, les 2 premiers tomes seront réédités fin d’année, l’édition spéciale est sold-out (ben oui, je ne suis pas la seule fan de cette saga, je suis arpenteur et fière de l’être)
Mais il reste une édition agrévine à 39 euros, qui rependra les 2 tomes 


Il y a aussi une Bande-dessinée en préparation *-*


Pour ne rien manquer visitez régulièrement le site La derniere terre ainsi que la page facebook !!


Un mot sur Magali Villeneuve et Alexandre Dainche je vous le disais j’ai lu la première fois les 2 romans à un moment où ça n’allait pas de trop, ces livres m’avaient permis d’échapper à un quotidien pas facile, et j’aurais voulu pouvoir leur dire merci, merci pour ce moment de lecture incroyable je n’ai pas osé le faire, il faut dire qu’à ce moment je n’avais pas internet à ma disposition et puis j’étais très impressionnée.

Arrive Trolls et Légendes 2015, mon premier salon depuis presque 3 ans et la possibilité de pouvoir rencontrer Magali Villeneuve et Alexandre Dainche, moi petite souris toute impressionnée je ne savais vraiment pas comment les aborder, me retrouver face à une auteure que j’adore, 2 illustrateurs que j’admire et cette finalement cette rencontre s’est avérée magique, malgré le monde qu’il y avait pour eux on a pu discuter, rire, faire des photos et ça reste un moment doudou que je chéris.





Ce que Magali et Alexandre ne savent pas c’est que j’avais plutôt tendance à rester dans mon terrier de souris, à ne pas trop discuter sur Facebook pour des raisons que je n’étalerai pas ici, mais grâce à eux j’ai eu un gros coup de boost, j’ai depuis rencontré d’autres arpenteurs, des arpenteurs qui sont devenus des coupains et des coupines.

Magali Villeneuve (source le site de la Dernière Terre)

Magali Villeneuve est illustratrice de l’imaginaire. Elle travaille principalement aux USA, pour les univers du Seigneur des Anneaux ou Magic the Gathering notamment. Elle exerce aussi dans l’édition littéraire où elle réalise de nombreuses couvertures pour une clientèle outre-atlantique et française. Elle vient d’ajouter une nouvelle corde à son arc : celle de l’écriture grâce à l’édition d’une saga de dark fantasy La Dernière Terre, où sa passion du dessin se mêle à son attrait pour les mots.

Alexandre Dainche (source babelio)

Alexandre Dainche est illustrateur en SFFF.
Si son riche parcours l’a conduit à travailler tour à tour pour la télévision, la publicité, l’édition ou encore le monde du jeu, c’est aux Etat-Unis qu’il a posé ses bagages artistiques en travaillant pour de grandes licences comme Star Wars ou le Trône de fer.

Son (peu) de temps libre, il le consacre à l’illustration et la co-scénarisation de « La Dernière Terre »

Vous pouvez avoir un aperçu de son travail ici  




J'espère vous avoir donné envie de lire cette fabuleuse saga, une chronique qui s'est avérée difficile pour moi, difficile de mettre des mots sur une lecture aussi magique, des moments aussi forts et j'espère avoir rendu fidèlement mon ressenti et tout mon amour pour La Derniere Terre et Magali et Alexandre


mercredi 13 mai 2015

Red Queen de Victoria Aveyard


Red Queen, tome 1
de
Victoria Aveyard

448 pages, 18€
ISBN 978-2-7024-4081-0
Editions du Masque, collection MSK
11 mars 2015


Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l'égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d'esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d'Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l'indépendance de son peuple.



Je me suis lancée dans ce livre sans trop savoir à quoi m’attendre, je n’ai rien lu avant de le commencer (c’est ainsi que je procède maintenant, au moins c’est la découverte totale) et quelle découverte ! J’ai totalement adoré ce premier tome ! 


Comme la quatrième de couverture l’indique, le monde dans lequel évolue Mare, l’héroïne, est divisé en 2 castes, les rouges et les argents. 
Les argents ont le sang argent et possède des pouvoirs (ils peuvent maîtriser l’eau, entrer dans l’esprit des gens, etc.), la richesse tandis que les rouges ont le sang rouge, ce sont les « esclaves » des argents. 

À 18 ans soit ils travaillent comme apprentis ou alors sont envoyés à la guerre, fille comme garçon. Mare est une rouge mais va se révéler bien plus qu’une « simple » rouge. 

J’ai été embarquée directement au côté de Mare, une jeune fille révoltée par ce que subit son « peuple », pour aider sa famille elle vole, elle ne veut pas partir à la guerre, c’est ce qui l’attend… normalement. 

Pendant environ 80 pages, Victoria Aveyard veille à mettre son monde en place, on est intégré dans le roman, on lit la condition des rouges ensuite quand tout bascule pour Mare on est embarqué du côté des argents, elle va devoir jongler avec ceux qui sont ses « ennemis », les intrigues au palais, les mensonges, comprendre ce qui la rend dangereuse aux yeux des argents.

En ce qui concerne les autres protagonistes il y a Cal et Maven les 2 princes qu’on apprend à connaître au fil du roman, ils nous réservent bien des surprises, tout comme Kilorn ou les personnages de La Garde Ecarlate. 

Tout ce que je peux vous dire c’est que dans le monde de Victoria Aveyard tout n’est pas noir ou blanc, elle créée des personnages « humains », ils ne sont pas parfaits. 
La psychologie, les failles des protagonistes se dévoilent petit à petit même si pour plusieurs d’entre eux je les ai d’emblée détestés. 
Je ne peux hélas pas vous en dévoiler plus (et pourtant j’aurais envie de vous dire pourquoi je me suis fait avoir par l’auteure).

couverture VO


J’ai adoré le monde créé, à la fois dystopie, à la fois fantastique avec les pouvoirs que détiennent les argents. 

L’action est présente mais ne prime pas, il y en a mais ce premier tome s’attache, pour moi, à bien mettre la trilogie en place, à bien comprendre les tenants et aboutissants des rouges et argents. Ces 2 castes totalement différentes.
Il y a des rebondissements, quelques-uns prévisibles, d’autres qu’on ne voit pas arriver. 
Plus d’une fois Victoria Aveyard m’a baladée. 

Un roman qui monte crescendo et qui nous fait tourner les pages de plus en plus vite. 

La plume de l’auteure m’a convaincue, une plume très visuelle, on s’imagine sans mal la ville de Pilotis, Summertow, le palais d’Archeon. 
Chaque lieu est très bien décrit tout comme les différentes actions, les pouvoirs des argents, les 2 castes, on est plongé au cœur du roman au côté de Mare Barrow. 

Un monde qui m’a passionné, j’ai vraiment dévoré ce roman et je pleure à l’idée qu’il va me falloir attendre 2016 (en VO) pour lire la suite, car la fin est, pour moi, inattendue et m’a tenue en haleine jusqu’à la dernière page. 

Un final qui laisse présager un bon second tome, qui nous laisse avec plusieurs incertitudes.

Si vous n'êtes toujours pas convaincu voici le trailer du livre



Le site de l'auteure : http://www.victoriaaveyard.com/

mardi 12 mai 2015

Sondage concours : choisissez votre livre :) votez jusqu'au 31 mai






Pour le prochain concours j'aimerais vous remercier de me suivre autant ici, que sur twitter, Instagram et sur ma page facebook

 Afin de vraiment vous faire plaisir je vous demande de cocher une des cases du formaulaire ci-dessous, pour les livres au choix n'oubliez pas de m'indiquer le titre en commentaire, les 4 livres qui auront remporté le plus de votes seront mis en jeu.

Vous avez jusqu'au 31 mai pour voter, le concours commencera le 3 juin 

ATTENTION PLUSIEURS PERSONNES ONT COCHE LES CASES DU LIVRE AU CHOIX MAIS NE M'ONT PAS DONNE LE TITRE EN COMMENTAIRE !!  N'OUBLIEZ PAS CE SERAIT DOMMAGE ;) 

Déroulez pour voir toutes les options ;)

 

J'espère que vous aimez ce nouveau concours 

Top Ten Tuesday #9




Cela faisait vraiment très long que je n'avais pas fait le top ten , le thème du jour m'inspire alors c'est parti 


Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. 


Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani 


Le thème de cette semaine est Les 10 auteurs que vous rêvez de rencontrer 

1: Benoît Minville,  j'espère bien réaliser cette rencontre à Montreuil cette année, un auteur que j'adore et un libraire passionné qui me fait chaque fois rajouter des livres dans ma wish list (sa page facebook) 



2: Sarah J Mass : complètement fan de sa saga " Keleana" et je suis joie puisque le troisième tome arrive bientôt en VF, moins joie car elle vient sur Paris bientôt et que je ne pourrai pas y être. 

3: Cassandra Clare : encore une saga que j'adore , The mortal instrument 


4: Agnès Martin Lugand : j'ai adoré ces 3 romans et j'aimerais pouvoir lui dire de vive voix 


5 : Magali Villeneuve et Alexandre Dainche : je triche, je les ai rencontré à Trolls et légendes cette année mais je trépigne d'impatience de les revoir, des artistes, des auteurs au cœur énorme 


6. J.K. Rowling : oui c'est quand même impensable de ne pas la mettre dans ce top ten, Harry Potter c'est une grande histoire d'amour 

7. Diana Gabaldon ( et si elle pouvait faire apparaître Jamie devant moi je ne dis pas non xD) j'ai découvert Outlander cette année et j'attends avec impatience la sortie du tome 5


8. Sire Cédric, j'ai pu le rencontrer cette année mais j'espère bien le revoir 


9. Richelle Mead j'ai adoré vampire academy et Bloodlines 


10. Patricia Briggs pareil j'ai adoré Mercy Thompson, alpha et omega 


10 c'est court, j'aimerais beaucoup rencontré Karine Giebel, Sophie Loubière, G.R.R. Martin, Marissa Meyer, toutes la team exprim sarbacane, revoir et revoir Cassandra O'Donnell, Gabriel Katz, Olivier Peru, Trudi Canavan, Elsa Marpeau, Ellroy et tant d'autres...

et vous ? quels auteurs aimeriez-vous rencontrer ? 







lundi 4 mai 2015

[chronique] Ma raison de vivre, tome 1 de Rebecca Donovan



Ma raison de vivre

De
 Rebecca Donovan

544 pages, 18,90 €
Pocket Jeunesse, 5 mars 2015

Emma a tout fait pour empêcher Evan d’entrer dans sa vie. Non pas parce qu’il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir. Savoir qui elle est vraiment, quelle est son histoire, et surtout, ce qui l’attend tous les soirs, quand elle rentre chez elle.








Voilà un roman qui m’a complètement bouleversée, un roman jeunesse qui traire d’un sujet difficile : la maltraitance.

Je ne vous raconterai pas de qui Emma est la victime ; je préfère vous laisser découvrir par vous-même comme je l’ai fait.

Emma est une jeune fille qui fait tout ce qu’elle peut pour passer inaperçue, elle a de très bonnes notes à l’école, s’investit dans plusieurs sports et activités scolaires, elle veut absolument décrocher une bourse pour l’université, le seul moyen pour elle de s’échapper de son bourreau sans blesser les personnes qu’elle aime.
Elle n’a qu’une seule amie, Sara, qui sait plus ou moins ce qu’il se passe une fois que Emma quitte l’école.
Emma avait réussi à garder tout le monde à distance jusqu’à l’arrivée d’Evan, un garçon qui est très intrigué par le mystère qui entoure Emma.
 Avec Evan, Emma baisse peu à peu sa garde, enfin quelqu’un qui l’aime pour ce qu’elle est.
L’arrivée d’Evan est en même temps une bouffée d’air frais dans la vie d’Emma mais aussi un danger… .

Emma est un personnage qui m’a énormément touchée, j’avais envie de la protéger, de lui hurler de faire attention, j’ai vécu son histoire comme un journal intime, j’ai senti sa souffrance, son bourreau me faisait aussi peur qu’elle.
J’ai vraiment lu ce roman à travers les yeux d’Emma, ressentant les mêmes émotions qu’elle, la peur, le désespoir, la joie, la rage, la douleur, cette force qui l’anime pour atteindre le but qu’elle s’est fixé et en même temps sa fragilité, ses doutes, ses angoisses.

L’auteure décrit les scènes de violence sans nous abreuver de détails, il n’y en a pas besoin, par des mots simples on ressent très fort la violence que vit Emma, une violence physique et morale, elle réussit à nous faire ressentir le climat de peur qui entoure Emma qui doit être, à chaque instant, sur ses gardes et parallèlement, le lecteur se retrouve comme Evan et Sara à vouloir protéger Emma sans pouvoir y arriver.

Rebecca Donovan réussit à travers Evan et Sara à apporter de la légèreté au roman, c’est sombre, c’est dur à lire mais en même temps il se passe de belles choses. 
Oui, je sais, ça ne vous dit rien de ce qu’il se passe dans le roman mais je ne veux vraiment rien vous dévoiler.

J’ai eu envie de me révolter, j’ai éprouvé de la haine pour 2 personnages, 1 en particulier !
J’ai retenu ma respiration à certains passages, j’ai souri à d’autres, j’avais envie qu’Emma agisse autrement mais en même temps j’ai compris pourquoi elle ne le faisait pas.

C’est la grande force du roman, on passe à travers un panel d’émotion, on lit ce roman « dans l’urgence » on veut comprendre, savoir ce qu’il va arriver à notre héroïne et, même temps, on a la crainte de lire le chapitre suivant.

Un roman que j’ai dévoré, qui ne m’a pas laissée indemne, une fin qui m’a fait rager, je n’ai qu’une envie lire la suite !

Je sais que c’est un avis court et décousu pour un roman que j’ai adoré mais je ne peux vraiment pas en dire plus.
Un roman qui a une résonnance particulière pour moi, c’est sans doute pour ça que j’ai aussi, peut-être, tellement compris Emma… 

Ce roman fait partie d'une trilogie : Breathing , la fiche goodreads du roman ici 

Le site de l'auteure : http://www.rebeccadonovan.com/

mardi 28 avril 2015

[chronique + concours] Outlander tome 1 à 4 de Diana Gabaldon




Outlander 

de Diana Gabaldon 

Edition J'ai Lu 

Tome 1 : Le chardon et le tartan, 20 août 2014 (858 pages)
Tome 2 : Le talisman, 8 octobre 2014 (947 pages)
Tome 3 : Le voyage, 11 février 2015 (1012 pages)
Tome 4 : Les tambours de l'automne, 25 mars 2015 ( 1144 pages)



Ça faisait des années que j’entendais parler de cette série, des années que je me disais un jour je les lirai… mais pourquoi j’ai attendu aussi longtemps ???

J’ai entamé le tome 1 (grâce à Émilie de Bulledop et à Lili de Lili bouquine, merci les filles mais vous allez devoir partager Jamie :p) et, chose très rare chez moi, j’ai « avalé » les 3 tomes suivants.
 J’ai ADORÉ ces 4 premiers tomes et je trépigne d’avoir le tome 5 en main (sortie prévue le 24 juin).

J’avais pensé vous chroniquer chaque tome indépendamment, mais je n’ai pas envie de spoiler celles et ceux qui n’ont pas encore commencé ou qui sont en cours de lecture du coup, je vais m’attacher à vous dire ce qui me plaît autant dans cette saga.

Cette saga n’est pas du tout une nouvelle série, elle existe depuis 1995 chez nous (ère édition chez Presses de la Cité), elle prend un coup de jeunesse et fait parler d’elle depuis son adaptation en série (série que je vous conseille d’ailleurs, il est rare qu’une série soit aussi fidèle aux livres et bien là je vous assure que si !) et sa réédition chez les éditions J’ai Lu.

Si au départ le nombre de pages me rebutait un peu cette impression m’est très vite passée une fois que j’ai commencé ma lecture, j’ai plongé le temps des 4 tomes à travers Craigh na Dun.




Le pitch de départ :

Nous sommes en 1945 juste après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Claire et son mari Franck décide de partir en Écosse, des vacances pour se retrouver après des années de séparation pendant le conflit ; Claire était infirmière et Franck soldat.
Au cours d’une promenade dans la lande elle touche un menhir à Craign na Dun et se retrouve propulsée en 1743.

Pourquoi je voue une telle passion pour ces romans ?



  • Les personnages :

Diana Gabaldon a créé des personnages forts, complets, qui en font des personnages réels, autant du côté masculin que féminin, des personnages que soit, on adore, soit qui vous font froid dans le dos, je pense notamment au capitaine Randall, qu’est ce que j’ai pu avoir de la haine pour cet être !

Claire et Jamie, les héros de la série ont tout pour me plaire.

Claire est malgré l’époque (1945) une femme au tempérament de feu, elle a ses opinions et celui qui lui tiendra tête n’aura qu’à bien se tenir. 
Une femme moderne, qui peut jurer comme un charretier si ça lui chante, pleine de compassion et déterminée, quoiqu’elle doive entreprendre.

Jamie, alors lui j’y suis profondément attachée, un highlander à la chevelure rousse, qui parfois a pu m’agacer avec ses idées arrêtées sur le rôle de la femme (mais n’oublions pas que nous sommes au 18e siècle), un homme qui malgré toutes les épreuves qu’il a subies ne pliera jamais, à aucun, que ce soit les membres de son clan ou… (À découvrir dans les livres). 
Un personnage au charisme incroyable. Protecteur, noble, franc, honnête, un personnage qui se dévoile peu à peu mais qu’on ne peut faire autrement qu’aimer.

Les autres personnages sont nombreux mais chacun est bien décrit, vous les voyez évoluer devant vous, vous faites vous aussi partie du clan Mackenzie.

Je pourrais vous parler des heures durant de  : Mme FitzGibbon, Dougal, Collum, Ned Gowan, Laoghaire, Geillis, Jenny, Ian, Murtagh, Fergus, Brianna, Roger, et encore ce n’est qu’un échantillon des principaux protagonistes de ces 4 tomes.



  • L’histoire dans l’Histoire, le voyage dans le temps et la géographie

Diana Gabaldon en écrivant son roman a dû se documenter des heures durant, compulser de nombreux manuels d’histoire, car oui, vous êtes dans un roman mais en même temps les faits historiques qui y sont relatés ont existé, tout n’a pas été romancé.

Ainsi vous vous verrez explorer l’écosse au 18e sous domination anglaise, vous rencontrerez Charles Édouard Stuart, vous évoluerez à la cour de France à Paris au milieu de Louis XV, vous voyagerez des Highlands en France, des Antilles à la Jamaïque, vous croiserez des pirates, des colons, des esclaves, de la sorcellerie et du vaudou, vous partirez en Caroline du Nord et le voyage n'est pas fini ....
Non seulement l’histoire romancée est passionnante mais moi qui adore l’Histoire je suis servie, j’ai adoré en apprendre plus sur certains faits que je ne connaissais pas ou moins comme la bataille de Culloden.

Chaque pays « visité » prend vie devant vos yeux, même si j’ai vraiment une préférence pour les Highlands, tous les endroits que Jamie et Claire « visitent » m’ont passionné. 
À travers les yeux des personnages, on explore ce qu’était notre monde au 18e siècle.

Ne venez pas penser que c’est barbant, bien sûr il y a des descriptions mais elles sont tellement bien intégrées aux aventures de Claire et Jamie qu’à aucun moment je n’ai trouvé cela long, que du contraire, j’ai été passionnée.



  • Les sentiments

Si Diana Gabaldon n’épargne aucun de ses personnages elle n’épargne de ce fait pas non plus ses lecteurs.
Je suis passée par un tas d’émotions pendant ma lecture : la peur, le dégoût, la joie, la colère, l’amour, la tristesse, l’angoisse, l’étonnement, l’énervement… je suis passée par toutes ces émotions, ces ressentis. 
J’ai pleuré, j’ai souri, j’ai eu chaud ^-^, durant ma lecture, vous pouvez demander à Monsieur Souris, je n’étais plus dans mon canapé non j’étais complètement immergée dans les romans, dans ma bulle, aux côtés de Jamie et Claire.



  • Les intrigues

À aucun moment, dans aucun des tomes, l’intrigue ou les intrigues ne s’essoufflent. 
Jamie et Claire bravent une multitude de danger, d’embûches, de désillusions, de peines ; non seulement eux mais aussi les autres protagonistes que vous rencontrez au cours des 4 tomes. 
Chaque intrigue m’a saisie, c’est bien là encore une des forces de Diana Gabaldon, tenir pendant près de 1000 pages (et même un peu plus) son lecteur en haleine ce n’est pas donné à tout le monde.
 Vous tournez les pages encore et encore, vous voulez tout savoir, vous craignez pour nos 2 héros et finalement ces 1000 pages vous ne les voyez pas passer.

Je pense que vous avez compris que je suis complètement fan de cette saga, que j’ai vraiment hâte de retrouver Jamie, Claire et les autres.



  • La plume de l'auteure

Diana Gabaldon réussit ce tour de force de vous décrire chaque lieu, chaque situation, chaque personnage très précisément et pourtant ces descriptions ne sont à aucun moment trop nombreuses ou longues. 
Une écriture descriptive, visuelle, les beaux moments comme les plus rudes sont détaillés. 
Une plume addictive, elle ménage les révélations, des personnages que vous pensiez pas importants sont au final élémentaires à l'histoire. 
Addictive car vous êtes sans cesse sous tension, vous ne savez pas ce qui va arriver à nos deux héros, Jamie et Claire et puis chaque tome se finit sur un cliffhanger qui vous attire irrémédiablement sur le tome suivant. 
Même s'il y a des voyages dans le temps, le lecteur ne se perd pas, chaque époque est bien définie, chaque chapitre est bien construit. 
Je ne sais que dire de plus sur l'écriture de Diana Gabaldon sauf que vous devez la lire !! ;) 


En conclusion, je vous conseille vivement Outlander, à la fois roman (ce) historique, à la fois science-fiction avec les voyages dans le temps.
Une saga à découvrir si comme moi vous aimez les highlanders, les personnages forts, si vous n’avez pas peur d’être secouée, Diana Gabaldon ne crée pas des romans où "tout le monde est gentil tout le monde il est beau", certaines scènes m’ont vraiment retourné, mais à côté de ça d’autres ont fait chavirer mon cœur.
Lisez-le si le nombre de pages ne vous rebute pas mais croyez-moi on ne les voit pas défiler ces pages.

Petits conseils pour ceux qui auraient envie de commencer la saga ou ceux qui la continuent :

Ne lisez pas les 4es de couverture même si je sais que c’est vraiment tentant, à la fin de chaque tome j’ai dû me retenir pour ne pas retourner le tome suivant et voir ce qui allait se passer, en quelle année on allait se trouver.


Une citation que j'adore : 


"Tu es le sang de mon sang, la chair de ma chair.
Je te donne mon corps, pour que nous ne fassions qu'un.
Je te donne mon âme, jusqu'à la fin des jours. "



Enfin pour vous parler un peu de la série :



J’avais quelques a priori, en général que ce soit les films ou les séries adaptés d’un roman je suis déçue et bien ici pas du tout, la saison 1 est vraiment fidèle, oui certains puristes pourraient dire que les acteurs ne correspondent pas tout à fait, notamment Jamie qui est roux dans le roman mais, pour ma part, ça ne m’a pas dérangée.
Je suis aussi mordue de la série que des livres. 
La saison 1 est vraiment fidèle au tome 1.


Pour aller plus loin je vous conseille de visiter les blogs et pages suivants :


https://outlanderfrance.wordpress.com/
https://www.facebook.com/outlanderfanpage/info?tab=page_info
http://lepetitmagenkilt.blogspot.fr/

Si cela vous intéresse j'ai créé un tableau pinterest sur Outlander (quand je vous dis que je suis fan...)

ici : https://www.pinterest.com/etdeslivres/outlander-diana-gabaldon/

Enfin pour récompensez mes fidèles lecteurs je vous offre la possibilité de gagner 1 exemplaire du tome 4  




Modalités de participation : 

Répondez à cette question :  quel est le surnom que Jamie donne à Claire ? 

Envoyez votre réponse à cette adresse email uniquement ! avec vos coordonnées postales complètes
concoursunesourisetdeslivres@gmail.com

- Concours ouvert à la France et la Belgique
- Je ne peux être tenue responsable des pertes éventuels de la poste
- 1 seule participation par foyer 
- Etre abonné à ma page Facebook ici  https://www.facebook.com/unesourisetdesLivres?ref=hl
- Le concours prend fin le 12 mai à minuit, le (la) gagnant(e) sera annoncé par email, ici et sur la page Facebook du blog.

Bonne chance à tous :) 

Voilà le résultat, tirage au sort par le logiciel The Hat 
la gagnante est Aurélie S. félicitation à toi, je suis désolée pour les autres participants, un autre concours arrive, voir le sondage mis en place ;)